CHERCHER >>
 

   
 
Les données / L'approche nationale / Air
Introduction

Les données bibliographiques mentionnent, dès les années 60, une contamination de l'atmosphère et plus précisément des eaux de pluie par les pesticides dans de nombreuses régions du Monde. En France, la prise en compte de cette problématique est plus récente et il faudra attendre les travaux d'équipes de Recherche pour que soit mise en évidence la contamination des pluies à Paris, en Bretagne et en Alsace.

 

Il n'existe pas de réglementation spécifique relative à la surveillance des pesticides dans l'air. Toutefois, dès 2000, quelques associations agréées de surveillance de la qualité de l'air (AASQA) ont mise en place des campagnes spécifiques de mesure des pesticides dans l'air.

 

En absence de norme relative aux méthodes d’échantillonnage et d’analyse, les premiers travaux reposent sur une adaptation des méthodes américaines. Un groupe d'apprentissage sur la mesure des pesticides dans l'air a été créé en 2002, pour une période de deux ans. Ce groupe comprenait des représentants des AASQA et du laboratoire central de surveillance de la qualité de l'air (LCSQA), ainsi que l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME). Le groupe avait l'objectif de développer les outils nécessaires à la mesure des pesticides dans l'air. Il a eu également une fonction d'échanges d'expérience entre acteurs impliqués dans ces travaux. Le travail à réaliser comprenait notamment des méthodologies de prélèvement et d'analyse, la définition de stratégies d'échantillonnage, la mise en commun des résultats, des travaux de veille bibliographique, et les conditions de communication des résultats (voir la page Données méthodologiques).

 

 A ce jour, 14 associations ont conduit des mesures de pesticides dans l’atmosphère, certaines d'entre-elles disposent même d'un système de surveillance permanent.

 

Par ailleurs de nombreuses réflexions sont en cours dans plusieurs d'entre-elles où aucune mesure n'a encore été initiée.

 

 

 

La liste des associations agréées de surveillance de la qualité de l'air est disponible sur le portail de la fédération ATMO. 

 

 

Les travaux du groupe d’étude sur l’exposition aérienne aux pesticides

 

Dans le cadre de son premier plan d’action 2006-2008, le comité d’orientation et de prospective scientifique de l’ORP a souhaité la création d’un groupe d’étude (GE Air) afin de réaliser un état des lieux des données disponibles sur la présence de résidus de pesticides dans les environnements intérieurs et dans le compartiment aérien, notamment au travers des travaux réalisés depuis 2002 par les associations agrées pour surveillance de la qualité de l’air (AASQA).
114 substances actives différentes ont été ainsi mises en évidence dans l’atmosphère : certaines substances interdites depuis de nombreuses années ont été mesurées à des niveaux toutefois très faibles (c’est le cas par exemple du lindane) ; on observe également des variations saisonnières marquées largement corrélées avec les périodes d’utilisations agricoles des pesticides.
Le groupe a réalisé une analyse critique des informations recueillies afin d’aboutir à des recommandations et des perspectives pour l’élaboration d’un plan de surveillance national des pesticides dans l’air dont les données seraient exploitables pour caractériser l’impact du milieu aérien sur l’exposition des populations aux pesticides.

Téléchargez le rapport « GE Air »