CHERCHER >>
 

   
 
Les données / L'approche nationale / Milieux aquatiques
2011

 Cours d'eau

En 2011, 557 pesticides différents, dont 550 en métropole et 221 dans les DOM, ont été recherchés sur au moins un des 2 552 points de mesure de la qualité des cours d’eau. Ces points de mesure, sous la responsabilité des agences et offices de l’Eau, font majoritairement partie des programmes de surveillance mis en place avec la directive cadre sur l’eau dite DCE. Ils comprennent également des points issus de réseaux complémentaires mis en œuvre par certaines agences ou offices de l’Eau.

 

Des pesticides ont été décelés, en 2011, sur 93 % des points de mesure en métropole et sur 85 % des points en Guadeloupe, Martinique et à La Réunion. Plus de 20 pesticides différents sont décelés sur près de 18 % des points de mesure. Ces zones sont localisées dans le bassin parisien, en amont du Rhône, dans le nord de la France et plus ponctuellement en Pays de la Loire et Martinique.

 

Près de 70 % des points présentent des concentrations moyennes annuelles en pesticides inférieures à 0,5 µg/l. Les points au-delà de ce seuil se situent dans les régions céréalières, de maïsiculture ou de viticulture, notamment dans le bassin parisien, en Adour-Garonne et le long du Rhône, ou à tradition maraîchère, comme en Martinique et Guadeloupe. Les fortes valeurs relevées sur ces 2 îles sont surtout dues à la présence de chlordécone ou de ses dérivés.

 

Les 15 molécules de pesticides les plus quantifiées dans les cours d’eau de France métropolitaine en 2011 sont en majorité des herbicides ou leurs métabolites. Sur ces 15 molécules, 2 sont des métabolites et 3 sont des substances interdites d’utilisation. Le classement des 15 molécules de pesticides les plus quantifiées dans les DOM en 2011 se distingue par la présence de quelques fongicides ou insecticides, quasiment absents de celui établi en métropole. Pour le reste, il s’agit d’herbicides ou de leurs résidus. 3 des 15 pesticides les plus quantifiés sont des métabolites et 5 sont interdits en 2011.

 

Des normes de qualité environnementales (NQE) ont été fixées, par les autorités européennes ou nationales, pour 18 substances phytosanitaires ou pesticides (plus un paramètre en Martinique et Guadeloupe), pour l’évaluation de l’état des cours d’eau au titre de la Directive Cadre sur l’Eau (DCE). En métropole, près de 4 % des points suivis dans les cours d’eau en 2011 font état d’un dépassement avéré de norme. Les normes ne concernent toutefois que 18 paramètres ou groupes de paramètres et ne correspondent pas forcément à ceux les plus rencontrés. La majorité de ces points n’excède les normes que pour un seul pesticide à la fois : 6 points seulement dépassent les seuils sur 2 à 3 pesticides. La Guadeloupe et surtout la Martinique concentrent l’essentiel des dépassements dans les DOM.

 

 Eaux souterraines

En 2011, 599 pesticides différents, dont 597 en métropole et 182 dans les DOM, ont été recherchés au moins une fois dans le cadre du suivi de la qualité des eaux souterraines. Ce suivi a eu lieu sur 1 862 points de surveillance en France métropolitaine et 60 points dans les DOM. Ces points appartiennent aux réseaux de contrôle de surveillance et opérationnel mis en place dans le cadre de la directive cadre sur l’eau (DCE).

 

Le nombre de molécules recherchées est toutefois différent selon les points d’eau, la nature de la nappe captée (libre, captive, karst), la localisation. Les suivis sont définis par chaque grand bassin. Au moins 271 substances pesticides en métropole, et 92 dans les DOM, ont été recherchées sur plus de la moitié des points de surveillance et jusqu’à un maximum de 512 substances en métropole et 133 dans les DOM.

 

En 2011, des pesticides ont été décelés sur 63 % des points de mesure de France métropolitaine et 57 % dans les DOM. Les points avec plus de 5 pesticides quantifiés se situent principalement en Martinique, dans un grand quart nord-est de l’Hexagone, dans le couloir rhodanien, et dans un couloir ouest, du sud de la Bretagne au nord des Pyrénées. Au maximum, 23 substances différentes ont été retrouvées sur un même point, situé au nord-ouest de la  Franche Comté à proximité des régions Bourgogne et Champagne-Ardenne.

 

Sur les 597 substances pesticides recherchées dans les eaux souterraines de France métropolitaine en 2011, 186, soit 31 %, ont été retrouvées au moins une fois dans les nappes. Parmi les 15 pesticides les plus quantifiés, 14 sont des herbicides ou des produits issus de la dégradation d’un herbicide. Un seul est un fongicide : l’oxadixyl.

 

Sur les 182 substances pesticides recherchées dans les eaux souterraines des DOM en 2011, 30, soit 16 %, sont retrouvées dans les nappes. Les 15 plus quantifiées sont d’usages variés : insecticides, herbicides et fongicides, avec toutefois une prédominance des insecticides et de leurs produits de dégradation, en tête des plus quantifiés.

 

Les normes de qualité prises en compte pour l’évaluation de l’état des eaux souterraines au titre de la DCE portent sur l’ensemble des pesticides. En 2011, 348 des 1922 points de suivi, soit 18 %, ne respectent pas les normes de qualité DCE pour les pesticides. Aux dépassements de norme par substance, qui sont les plus nombreux (13 % des points de mesure), s’ajoute pour 5 % des points, un dépassement de la norme par la concentration totale en pesticides.

 

 Retrouvez l'ensemble des données sur les pesticides dans les eaux avec les données 2011 mis à disposition par le ministère de l'écologie sous forme de trois produits :